Un rallye de régularité très sportif
A very sporty regularity rally
Contactez-nous-Contact us
+33 (0)6 12 900 483
portugalhistoric@free.fr
 

>www.rallyportugalhistoric.eu

)

 Rally de Portugal Historico

Toute l'histoire d'un rallye du Mondial dans un rallye historique de régularité.

5 jours de compétition - 2000 km - plus de 40 spéciales. Une seule moyenne

Parcours goudronné (moins de 1% sur terre)

3 - 7 octobre 2023

 

Rejoignez le plus beau des rallyes de régularité européen !

Résumé de la 16è édition

 La 16è édition du Rallye de Portugal Historique a profité d’un magnifique ensoleillement tout au long des 2000 km de son parcours. Celui, divisé en quatre étapes, proposait pas moins de 43 ZR totalisant plus de 630 km sous le régime de la régularité…sportive ! Incroyable suspens pour la victoire qui s’est décidée dans le dernier kilomètre de l’ultime spéciale ! 

Fidèle à son caractère sportif affirmé qui en fait l’épreuve de régularité la plus redoutée et la plus appréciée en Europe, cette édition a mis à rude épreuve les compétences des 70 équipages venus de nombreux pays européens qui en ont pris le départ. Parmi eux les principaux ténors de la spécialité, pour une nouvelle confrontation au sommet, avec pour certains d’entre eux une revanche à prendre. Du point de vue des autos, si les Porsche 911 étaient une nouvelle fois favorites, on remarquait un plateau d’une grande diversité avec par exemple Austin-Healey, Jaguar Mk2, Volvo 122, BMW 2002 et 1800 ti, Lancia Fulvia et Stratos, Fiat X1/9,  Saab 99, Mazda 323 et 626, Autobianchi A112 opposées aux plus habituelles Ford Escort, Opel Manta ou Volkswagen Golf Gti.  

L’organisation signée Automobile Club de Portugal (qui organise également la manche portugaise du championnat WRC, ainsi que plusieurs autres épreuves internationales) était comme toujours impeccable, soignant particulièrement la qualité de l’accueil avec des hébergements de haut niveau et de multiples petites attentions envers les équipages. La beauté et la diversité des paysages ainsi que l’accueil chaleureux du public portugais, toujours aussi nombreux, ont fait de cette semaine de rallye un moment inoubliable  

Dès le départ donné depuis les Jardins du Casino d’Estoril (station balnéaire réputée, située à l’ouest de Lisbonne), la confrontation est vive au cours d’une première étape plus longue qu’à l’accoutumée, et comprenant une épreuve sur le circuit de karting de Leiria. Le ton est donné ! Vainqueurs en titre, Christophe Baillet et Pierre Collard (Porsche 911) rentrent en tête à Figueira da Foz, avec un infime écart sur Michel Decremer/Patrick Lienne (Opel Ascona), Christophe Berteloot/Baptiste Gengoux (Porsche), Philippe Fuchey/Christophe Hayez et Jordi Pons/Jessica Nebra Aguilar (Lancia Stratos). Yves Deflandre et Jennifer Hugo ne sont que 13èmes, mais les écarts sont très faibles.  

La seconde journée voit la remontée de Berteloot/Gengoux qui s’emparent de la tête, tandis que Baillet/Colliard connaissent rapidement des problèmes de boite à vitesses. A l’arrivée à Viseu les quatre Porsche de Berteloot, Baillet, Fuchey et Deflandre (bien remonté après un changement de bobine d’allumage, d’une rotule de suspension et surtout le montage d’une nouvelle sonde) sont regroupées devant l’Ascona de Decremer et la Ford Escort des Portugais Cavaco/Serôdio. La troisième étape débute par la célèbre spéciale d‘Armamar (« la plus belle spéciale que j’ai disputée de toute ma carrière », affirmait le vétéran René Beyers ; « là, c’est vraiment du rallye, plus de la régularité » confirmait Serge Garosi). Le parcours mène ensuite les équipages jusqu’au circuit de Montalegre (où se dispute une manche du championnat du monde de Rallycross). Retour à Viseu via la course de côte de Lamego, disputée de nuit.  Berteloot/Gengoux sont toujours en tête, mais Deflandre/Hugo se sont dangereusement rapprochés, de même que Luis Cavaco/Joao Serôdio. Fuchey/Hayez, Decremer Lienne et Del Maso/Ramalho (Porsche 911 2.2) sont en embuscade. Boîte toujours bloquée en 2, sans marche arrière, Baillet renonce.

  La journée du vendredi est la plus longue et la plus éprouvante. La fatigue commence à se faire sentir pour les équipages comme pour les autos. Dans le tronçon de Prestimo, très glissant avec les feuilles d’eucalyptus et un peu de sable, c’est l’hécatombe parmi le peloton de tête : Fuchey, Cavaco et Chaballe (VW Golf Gti) vont à la faute ; Decremer casse un demi-arbre. La pause déjeuner dans le cadre accueillant du restaurant près du barrage de Aguieira est trompeuse. Dès la reprise, le tronçon de Mortagua qui comprend beaucoup de navigation, creuse quelques écarts ; c’est ici que Berteloot/Gengoux laissent le commandement à Deflandre/Hugo. Le long retour vers Estoril est difficile. Le brouillard nocturne sévit dans Montejunto. Voici enfin la boucle des deux ZR de Lagoa Azul et Sintra, à parcourir deux fois, devant un public nombreux et enthousiaste. Aussi bien Berteloot/Gengoux que Deflandre/Hugo y vivent à la fois l’enfer et le paradis. La lutte est tellement indécise qu’à l’entrée dans le parc fermé final on ne connaît pas encore le vainqueur. Berteloot/Gengoux, apprenant le tête-à-queue de Deflandre/Hugo dans l’ultime ZR se mettent à espérer. Une demi-heure plus tard, ils doivent déchanter. Pour 5,3 secondes, Yves Deflandre et Jennifer Hugo sont déclarées vainqueurs. Un troisième succès pour Yves, le premier avec Jennifer. Tristes de rater la victoire pour si peu, Christophe Berteloot et Baptiste Gengoux n’ont en rien démérité. Ils reviendront en 2023 pour enfin conquérir le Graal de la victoire dans le plus difficile et le plus beau rallye de régularité. Premier équipage portugais, Piero Dal Maso/Sancho Ramalho complètent le podium. La satisfaction est grande pour tout ceux qui ont réussi à rentrer la voiture ; terminer ce rallye est déjà une première victoire : parmi eux, Julien Sevestre et Thomas Boy et leur petite et rare Fiat X1/9. Certes ils sont classés à la dernière place, mais pour leur tout premier rallye, ils n’avaient pas choisi la facilité ! N’oublions pas la victoire en Catégorie Classic de Jean-Guy Monmarthe et Nicolas Guiset sur une Alfa Romeo Giulia Sprint. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos 2022 (©Paulo Maria)

Retour sur l'édition 2021

 15è Rallye de Portugal Historique (4-10 octobre 2021)    

Après une interruption d’un an due à la pandémie, équipages et organisateurs étaient heureux de se retrouver pour le départ de la 15è édition de ce qui est considéré comme le plus beau et plus difficile rallye de régularité européen. Si cette édition de reprise ne comptait qu’un nombre de concurrents plus restreint qu’à l’habitude, tous les principaux spécialistes européens de la régularité étaient au départ dans les Jardins du Casino d’Estoril, station thermale chic à proximité de Lisbonne. Le tracé, d’une longueur totale de 1900 km, découpé en quatre étapes, était agrémenté de 43 zones de régularité, totalisant 600 km chronométrés. Le caractère très sélectif et très rythmé du parcours était encore plus difficile avec certaines portions rendues glissantes par les pluies des jours précédant le rallye, celui-ci se disputant par un temps magnifique. L’organisation signée Automobile Club de Portugal (qui, rappelons-le, organise également la manche portugaise du championnat WRC, ainsi que plusieurs autres épreuves internationales) était comme toujours impeccable, soignant particulièrement la qualité de l’accueil avec des hébergements de haut niveau et de multiples petites attentions envers les équipages. La beauté et la diversité des paysages ainsi que l’accueil chaleureux du public portugais, toujours aussi nombreux, ont fait de cette semaine de rallye un moment inoubliable pour les 65 équipages engagés, en provenance de nombreux pays (Portugal, Espagne, France, Belgique, Suisse, Lettonie, Lituanie et même Russie). Du point de vue sportif, la bataille pour le podium a été incroyablement disputée et indécise jusqu’à l’arrivée finale à Estoril. Après les retraits prématurés, dès la première étape, de deux favoris, les Belges Michel Decremer/Patrick Lienne (Opel Ascona, filtre à essence) et les Portugais Paulo Marques/Joao Martins (BMW 2002, culasse et boite à vitesses), l’affrontement faisait rage entre les Porsche 911 SC de Philippe Fuchey/Christophe Hayez, vainqueurs sortants, Yves Deflandre/Jennifer Hugo, Christophe Baillet/Pierre Colliard, Christophe Berteloot/Baptiste Gengoux et aussi la BMW 325i des jeunes Portugais Rodrigo Teixera/Joao Azeitero. Dans cet affrontement, sportif et amical, la moindre erreur était fortement pénalisante, comme s’en apercevaient rapidement Berteloot/Gengoux, puis ensuite Fuchey/Hayez qui pointaient avec 4mn d’avance à un CH de regroupement… Les écarts entre les leaders étaient si faibles qu’à l’arrivée d’une étape à Viseu les deux premiers du classement provisoires, Deflandre/Hugo et Baillet/Colliard étaient strictement ex-aequo ! Le chassé-croisé se poursuivait jusqu’avant les ultimes spéciales, celles de la fameuse « Nuit de Sintra » que Baillet/Colliard abordaient boite bloquée sur le second rapport. Cet équipage parvenait tout de même à préserver jusqu’à l’arrivée finale un très mince avantage de 7,6 points sur Deflandre/Hugo, plus combatifs que jamais et 16,9 points sur Fuchey/Hayez qui payaient très cher leur étourderie au CH d’Aguieira (40 pts). Les Espagnols Alvaro Ochagavias/Manuel Macho (Renault 11 Turbo) devançaient Rodrigo Teixera/Joao Azeiteiro (BMW 325i), meilleur équipage portugais. Le classement réservé aux voitures d’avant 1967 était remporté par les vétérans belges Claude Verhelle/Yves Thirionnet (Ford Cortina) devant les débutants français Eric et Hugo André (Volvo 122 S). Quant aux équipages venus des pays de l’Est, ils se montraient à leur avantage avec la 14è place des Russes Ilya Kashin/Boris Kostyrko (VW Golf) et 15è place des Lettons Agris Stanevics/Janis Kirkovalds (Lada 1500 S).

Videos

 

Yves Deflandre et Jennifer Hugo, vainqueurs

de l'édition 2022

Jean-Guy Monmarthe et Nicolas Guiset (Alfa

Romeo Giulia Sprint) enlèvent le "Classic"

Navigation :

Contactez-nous :

  • Pour toute question, renseignements, etc... contactez-nous au 33 (0)6 12 900 483 ou par mail.
    Should you need further information, please write :
    portugalhistoric@free.fr
  • Adresse : 668 chemin de la Cassine 73000 Chambéry - France

Copyright 

© Yves Gallet - Tous droits réservés Propulsé par Viaduc
Ce site est propulsé par Viaduc